[RÉVOLUTION FRANÇAISE ET MORT DU ROI LOUIS...

Lot 220
Aller au lot
2 000 - 3 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 220 EUR

[RÉVOLUTION FRANÇAISE ET MORT DU ROI LOUIS...

[RÉVOLUTION FRANÇAISE
ET MORT DU ROI LOUIS XVI].
COSTIGLIOLE comte Edouard Crotti de (1799-1870), Ambassadeur du roi Charles-Albert de Sardaigne. Très intéressant recueil de notes historiques sur les acteurs les plus marquants de la scène révolutionnaire de 1789 et sur les hommes qui ont joué un rôle dans le procès du roi martyr rédigé à l'attention du roi Charles-Albert de Sardaigne (1798-1849) par son ambassadeur en poste à Paris. Contenant une introduction historique suivie de 180 biographies des personnages importants du royaume de France ayant participé ou joué un rôle lors de la Révolution française puis lors du procès du roi Louis XVI, classées selon les chapitres suivants: Philosophes, Ecclésiastiques, Nobles, Militaires, Médecins et Hommes du peuple, dans lesquelles se trouvent par exemple: d'Alembert, Beauharnais, Diderot, Rousseau, Voltaire, Fouchet, Barras, Boissy d'Anglas, Cambacérès, Condorcet, Philippe Égalité, Carnot, Danton, Robespierre, Marat, Cambon, etc... Une conclusion de trois pages clôt ce recueil. Texte manuscrit signé «Le conseiller de l'Ambassade de Votre Majesté à Paris, Crotti de Costigliole, à Paris le 26 X 1837». Format in-folio, 61 pages dorées sur tranches, reliées par un ruban.
Extraits: «En soumettant à Votre Majesté le recueil des notes historiques qu'Elle a bien voulu me charger de rédiger sur les acteurs les plus marquants de la scène révolutionnaire de 89; sur les hommes exécrables qui ont joué un rôle si horriblement célèbre dans le procès du roi martyr j'ai cru ne devoir parler que de ceux qui ont déjà paru au tribunal de Dieu et dont on peut avec certitude juger les actes depuis le jour de leur naissance politique jusqu'à celui où le tombeau s'est fermé sur leur crime. Mais une maison solidement bâtie ne peut pas s'écrouler tout à coup si elle n'a été au préalable sapée à sa base. Cette maison qui était solidement bâtie c'est le beau royaume de France qui ayant pour bases la religion et l'honneur planait de toute sa hauteur sur l'univers chrétien; on parvint malheureusement à y pratiquer des mines terribles, et ces mines ne furent autre que les principes philosophiques. [...] Les philosophes ont établi des principes subversifs; l'autorité supérieure admirait l'élévation de leur esprit et loin de poser de suite des digues à ce torrent dévastateur, trouvait de ses faveurs ces prétendues hautes capacités et la convention dans la mémorable journée du 19 janvier 1793 si tristement suivie de celle du 21 en a tiré la dernière conséquence. Aussi avant de présenter un aperçu biographique sur les principaux conventionnels je prie Votre Majesté de me permettre quelques considérations générales sur l'origine des nouvelles théories de désordre et sur la conduite de la providence à l'égard des philosophes régicides. Il m'a paru convenable de classer ces grands coupables d'après le rang qu'ils occupaient dans la société faisant exception des philosophes non conventionnels que j'ai réunis dans le premier paragraphe. Je signale ensuite les ecclésiastiques qui se déshonoraient par leur participation aux actes de la Convention. Quelques nobles emportés au torrent des nouveautés abjurèrent les dogmes nationaux [...]. Il était naturel que la classe d'où étaient sortis les philosophes c'est-à-dire la classe lettrée et spécialement des avocats, des magistrats, des hommes de loi, celle qui avait le plus avidement accepté les sophismes fournit aussi le plus de régicides. [...] Voilà pourquoi on verra enregistrés tant de régicides dans le cinquième paragraphe consacré aux légistes. [...] Une classe moins éclairée que celle des avocats, est plus cruelle: je veux parler des médecins. [...] L'exécrable Marat était médecin, comme Robespierre était avocat. Je parlerais des médecins dans le sixième paragraphe. Le septième est consacré aux conventionnels sortis des autres classes de la société, que la philosophie avait pénétrée de toutes parts dans sa corruption. [...] Je terminerai cet exposé par quelques réflexions pratiques qui semblent découler naturellement d'une matière si abondante. Une monstrueuse conspiration contre l'autel et contre le trône ébranla l'un et renversa l'autre dans les dernières années du XVIIIème siècle. [...] C'est au fond d'un cloître qu'il faut aller en chercher l'origine; c'est là où nous trouverons la cause première de cette horrible catastrophe. L'infâme Luther et son digne émule Calvin furent les boutefeux qui embrasèrent l'univers Chrétien. [...] C'est à cette secte impie qu'on doit le système absurde posé avec tant d'assurance par Hobbes, qui peut par le principe qu'il émet être regardé comme le père de tous les jacobins, que Loke et Sidney parodièrent ensuite, en attendant que Montesquieu avec son esprit des lois et ses merveilleuses découvertes du système représentatif et de l'indépendance réciproque des pouvoirs et que plus tard le citoyen de Genève avec son contrat social qui fait dériver du peuple la source de toute autorité. [...] Oui ! et ce sont ces principes qui accueilli avec transport ont déterminé en France la convocation de l'assemblée nationale, ont mis une prostituée sur l'autel à la place du Christ, ont accusé, jugé et guillotiné le meilleur des Rois le vertueux Louis XVI. Voilà les bienfaits dont la société est redevable aux philosophes du XVIIIème siècle. [...] Louis XVI doit être compté parmi les Rois les plus vertueux il n'est pas moins vrai de dire que c'est à cette bonté excessive et coupable dans un prince, qu'on doit attribuer tous les maux de la France; et que sous aucun tyran il n'a jamais été versé autant de sang illustre qu'à la suite du règne de concessions de ce malheureux monarque [...] Du reste sans prétendre affaiblir la juste horreur qui est due aux meurtriers de Louis XVI, il est à observer qu'aux yeux de la justice divine tous ne furent pas également coupables. [...] En étudiant la biographie des conventionnels on apprend par l'état et les principes qu'ils professaient avant de jouer leur rôle sanglant quelles sont les causes qui ont amené la Révolution; on apprend par la position sociale qu'ils occupèrent et par les sentiments qu'ils manifestèrent à leur mort, quelles sont pour la France les chances d'une restauration sociale. C'est donc une chose grave qu'une biographie de la Convention».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue