A. Soldé & J. Vaillant-Valmour, Un mariage...

Lot 198
Aller au lot
3 000 - 5 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 6 698 EUR

A. Soldé & J. Vaillant-Valmour, Un mariage...

A. Soldé & J. Vaillant-Valmour, Un mariage en Italie, 1875
Eventail plié, la feuille en papier doublé peau, et peinte à la gouache. A gauche, telle une promesse de mariage, un amour offre une couronne de fleurs à une demoiselle sous des frondaisons. Au centre, un couple descend les degrés d'un temple où il s'est uni. La jeune femme vêtue de blanc saisit le bouquet que lui offre un amour tandis qu'un autre lui dépose une couronne sur la tête. Un phylactère portant la devise de la famille de la grande aristocratie de Rome, les «Colonna», s'enroule sur une colonne. Sur une nuée, Cupidon et ses amours assistent à la scène. L'un d'eux présente aux époux leur «acte de mariage». Signé à gauche «A. Soldé».Revers peint de feuillages dorés et au centre, les armes d'alliance de l'épouse mêlant les armes des Colonna, des Visconti-Sforza, des Doria et des Carraciolo; avec la devise de la famille Colonna «Semper Immota».Signé en bordure à gauche en lettres dorées par l'éventailliste «Voisin». Monture en nacre blanche repercée, sculptée, gravée et burgautée d'un amour sur un autel que viennent honorer des jeunes filles. Gravé sur le 6e brin «Valmour». H.t. 29,5 cm-H.f. 14,8 cm (bel état, petites restaurations à la monture et petits manques de burgau)NB.: cet exceptionnel éventail de mariage réunit les noms du peintre de renom Alexandre Soldé (1821-1893), renommé pour ces feuilles commandées par l'aristocratie européenne à l'occasion de mariage; celui de Jules Vaillant (1835-1904), important tabletier sculpteur de l'Oise. Devarenne parle de lui comme Vaillant-Valmour. Le nom de Valmour apparaît également sur un éventail de la collection de Félix Alexandre vendu en 1873.Connu pour ses «éventails artistiques», le nom de l'éventailliste Voisin est extrêmement rare sur les éventails. Etabli 23 rue de la Paix à Paris en 1865, il obtient une médaille de bronze en 1876 lors de l'Exposition des Industries d'art. Provenance: cet éventail a vraisemblablement été réalisé sur commande pour la duchesse Teresa Caracciolo (1855-1935) à l'occasion de son mariage à Rome avec le Prince de Paliano et di Avella, et duc de Tagliacozzo et duc de Tursi, Marcantonio Colonna (1844-1912), le 8 mai 1875. C'est ainsi l'union de deux grandes familles italiennes qui est célébré. Lire A. Devarenne, «Les éventails et les éventaillistes à Andeville», Journal de Méru, 1904.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue