FAMILLE D'OELSNITZ. Souvenirs rédigés vers...

Lot 30
Aller au lot
300 - 500 €

FAMILLE D'OELSNITZ. Souvenirs rédigés vers...

FAMILLE D'OELSNITZ.
Souvenirs rédigés vers 1880 par le Général L. (Ludovic Ivanovitch) von der Oelsnitz intitulés «Château Wehseloje», texte manuscrit en allemand de 176 pages, format in-folio, accompagnés d'une enveloppe envoyée de Cologne le 24 mai 1895 adressée au Docteur Alexandre Ludovitch d'Oelsnitz (1848- 1907) vivant au 14 avenue Beaulieu à Nice.
On y joint une traduction tapuscritre de ce texte. En l'état.
Texte (extrait): La terre qui s'étend dans la province de Podolie, en réalité le gouvernorat de Kamenets-Podolski, entre le Dniestr et le Boug jusqu'à la frontière de Galice offre une grande variété de paysage entre les collines, les vallées, les bois d'arbres à feuilles magnifiques et les scènes bucoliques, c'est un contraste saisissant avec l'uniformité grandiose des steppes infinies de la Russie nouvelle qui s'étendent du sud jusqu'à la mer noire et du bord gauche du Boug vers l‘est continuellement jusqu'à la Volga. [...] C'est un pays béni, fécond - cette Podolie du Nord. Les cabanes de terre et d'argiles des Cosaques de la Russie nouvelle ont disparu. En revanche apparaissent vite des fermes considérables avec leurs vergers et bâtiments le long du bocage vert, bientôt à l'ombre d'une forêt de chênes. [...] Le passé de cette terre lors des conflits sanglants de 16ème et 17ème siècles dans lesquelles le château de Wehseloje a eu un rôle d'importance vit encore dans les traditions orales populaires. Le colonel et commandant des Zaporogues Taras Boulba avait à l'époque assiégé et cerné de tous côtés le château à la merci de la famine la plus terrible. Les défenseurs héroïques du château ne se rendaient pas. Hors du château, débouchait dans le parc un chemin secret et souterrain, qui menait à l'intérieur du batiment. Ici dit-on, durant la nuit une jeune fille belle, la fille du Wojeswodronski parut devant le fils de Boulba qui ici était de garde. Pâle et amaigrie, mais toujours entourée d'une aura de beauté, elle s'inclina devant le jeune homme et lui supplia de sauver les siens de la famine. Celui-ci donnait chaque nuit un panier de provisions et fasciné par les charmes de la Polonaise, le jeune cosaque la suivit et lutta dans les rangs des Polonais contre son père. Quand les Zaporogues plus tard prirent le château d'assaut, de sa propre main le père tua son fils infidèle. [...] Le château de Wehseloje ainsi que d'autres importantes propriétés appartenaient à cette époque à un descendant de ce Wojewode, le comte Alexis Wronski. C'était un homme d'une soixantaine d'année avec une éducation brillante qui faisait partie des officiers de la Garde. - comme la plupart des jeunes aristocrates de cette époque sous le règne de l'empereur Nicolas. Il était l'un des plus beaux officiers de la garde, riche et maîtrisant le langage superficiel des salons. Avec ses qualités il avait beaucoup de succès auprès des femmes et fut bientôt un des meilleurs compagnons de cette haute société dépravée. Il pouvait engloutir des sommes considérables pour satisfaire sa passion et ses sens. [...] Une histoire obscure et scandaleuse acheva néanmoins son séjour à Pétersbourg. Il avait de force enlevé la jeune fille d'une famille de domestiques mais le frère de cette dernière le provoqua en duel, le comte le tua. Cette histoire eut comme conséquence la mutation du comte dans un régiment à la frontière du Caucase. [...].
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue