Pierre-Adrien GRAILLON (1809-1872)

Lot 40
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Pierre-Adrien GRAILLON (1809-1872)
Les Bernard-l'hermite
Couple de pêcheurs dieppois en terre cuite émergeant de coquillages (murex épineux). Vers 1850.
Dim.:25 x 22 cm. Quelques éclats.
Un exemplaire similaire est conservé au Detroit Institute of Arts de détroit dans le Michigan aux Etats-Unis, sous le numéro d'inventaire 1992.218.
Cordonnier à Dieppe, Graillon est un sculpteur autodidacte qui représente le plus souvent des matelots et des gens du peuple. Exposant ses œuvres dans sa boutique, il acquiert rapidement une grande réputation auprès des étrangers et gagne de nombreuses médailles aux expositions auxquelles il participe. Le sculpteur et médailleur de renom Pierre-Jean David d'Angers le cite en ces termes: «J'ai été visiter le statuaire populaire de Dieppe, Graillon. Sa boutique est située dans la Grande-Rue et contient une quantité de petits chefs-d'œuvre de naïveté. Les scènes populaires sont exécutées avec une remarquable finesse, une vérité particulière et une variété toute particulière, Les fugues de Graillon, dignes de Teniers, portent le cachet de la misère; mais les Dieppois n'ont pas l'expression vulgaire et abaissée des misérables de Paris et des grandes villes. Lorsque Graillon eut l'idée de se fixer à Paris, il parcourut les endroits les plus populeux et, effrayé du repoussant aspect, de l'excentricité cynique de la dernière classe de la société, il retourna vivre au milieu de sa population de pauvres marins».
Il recevra la Légion d'Honneur des mains de Napoléon III à Dieppe en reconnaissance de son travail
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue