Important ensemble de chaises à dos du XVIIe...

Lot 128
Aller au lot
1 500 - 2 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 6 635 €

Important ensemble de chaises à dos du XVIIe...

Important ensemble de chaises à dos du XVIIe siècle, dans leur état d'origine.
En hêtre et noyer naturel, mouluré, les pieds antérieurs en colonnes, réunis par une entretoise. Les pieds postérieurs droits. Les fonçures du dossier et des assises en sapin, la plupart avec leurs anciennes sangles de l'époque.
Provenant du même ameublement, vers 1650, de trois modèles, selon les inventaires.
Constitué de: 7 garnies de moquette (aurore et verte), 2 garnies aux petits points à fond bleu et 2 de tapisserie aux points.
On y joint une paire en noyer torsadés de la même époque. (Accidents et manques, en l'état)
H.: 89 cm, L.: 50 cm, P.: 42 cm pour la plupart
Provenance: Dans un inventaire après succession en 1730, ces chaises sont décrites comme suit: Dans une chambre: Plus onze chaises en bois de noyer, à bas dossier rembourrés et couvertes d'une tapisserie à point carré représentant des oeillets cloués.
Dans la salle: Dix-sept chaises à grand dossier rembourrées, chacune couverte d'une housse de moquette aurore et verte. Dans une autre chambre: Cinq chaises à bas dossier en bois noyer et garnies d'une ligature citron à fond blanc.
Et enfin une dernière chambre: Plus onze chaises à bas dossier rembourrées et couvertes d'une vieille moquette de différentes couleurs, clouées sur lesdites chaises.
Au 1er étage, salle: Dix chaises à bas dossier rembourrées et couvertes de moquette, plus onze chaises plus anciennes à bas dossier rembourrées et couvertes d'une tapisserie clouée à points croisés dont le fond est «canille» à l'exception de deux dont le fond est bleu.
Dans une autre chambre: Plus sept chaises de bois noyer à bas dossier rembourrées et couvertes de tapisserie à point croisé et cloué.
Autre chambre: Plus onze chaises à bas dossier, plus deux chaises bois noyer à bas dossier rembourrées et couverte d'une vieille ligature...
Il est rarissime de trouver un ensemble important de ce type de siège, sachant la fragilité du bois, et surtout l'influence de la mode. Reléguée dans les greniers, la plupart furent jetés ou furent rongées par les insectes divers.
Au XVIIe, comme le remarque Nicolas Courtin dans son livre L'art d'habiter à Paris au XVIIe siècle, (éditions Faton), la chaise est un siège, avec ou sans bras, d'où la confusion plus tard avec des fauteuils dans les inventaires anciens, en pensant aux chaises à bras.
Le portrait d'Omer Talon, par Philippe de Champaigne daté de 1649, représente le célèbre avocat général au parlement de Paris, somptueusement peint dans son habit et assis sur une chaise à bras, du même genre que nos sièges.
Parmi les gravures d'Abraham Bosse, l'une conservée à Tours au musée des Beaux-Arts Le Goût, représente un personnage à gauche qui est assis sur une chaise similaire aux nôtres.
Sur un tableau conservé à Ecouen, Abraham Bosse, représente de dos une chaise similaire, en partie gainée de velours sur les montants arrière.
Une autre gravure du même artiste conservée à la B.N. représente La bénédiction de la table avec le même type de sièges, les pieds arrière droits.
Citons encore le Concert du même artiste, les chaises sont typiques des nôtres. Ces chaises n'ont certainement pas varié au XVIIe siècle. Pratiques et légères, elles pouvaient être manipulées par tout le monde.
C'est vers la fin du XVIIe siècle que l'on abandonne cette forme, presque antique, en modernisant les formes des sièges avec des courbes. Vu la fragilité de ces chaises, leur coté antiquisant, peut d'ensemble ont été conservé, d'où leur rareté dans une série homogène.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue