Siège de musicien, en bois sculpté laqué...

Lot 256
Aller au lot
5 000 - 6 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 75 840 €

Siège de musicien, en bois sculpté laqué...

Siège de musicien, en bois sculpté laqué vert à l'imitation du bronze, les sculptures dorées à l'imitation des bronzes dorés. La garniture de velours coupé en soie, vert émeraude est ornée d'une bordure brodée en filé argent. (Usures, accidents). Le dossier gondole, peint à l'imitation du bronze est orné en relief sculpté dans le haut d'un médaillon de femme entre deux cornes d'abondances et de guirlandes de feuillage, la ceinture orne d'une frise de fleurons dans des encadrements. La base du dossier galbé, sculpté d'un vase d'où s'échappe un bouquet de fleurs de lotus. Les pieds avant, en forme de griffon ailé. Socle en placage d'amarante marqueté d'érable d'une lyre dans un encadrement de feuillage.
Epoque Directoire, vers 1800.
Dans son état d'origine, jamais restauré. Usures, accidents et manques.
H.: 82 cm.
Nous n'avons pas pu identifier l'origine et le commanditaire de ce rarissime et magnifique siège. De très grande qualité, certainement unique et probablement de fabrication française, ce siège a été dessiné par un ornemaniste, probablement pour un musicien, sans doute, harpiste. La garniture en velours vert émeraude rappelle celle d'un siège de bureau Louis XV, dans l'ancienne collection de Karl Lagerfeld, avec une bordure similaire en filé argent. La forme du dossier est à rapprocher des sièges dessinés par David, et représentés sur ses tableaux. Vu les éléments décoratifs dont les deux cornes, on pourrait envisager un siège exécuté pour l'Impératrice Joséphine qui avait un salon de musique à la Malmaison. Certains sièges exécutés pour l'hôtel de Beauharnais ne sont pas signés, le nôtre non plus. Un fauteuil conservé à La Malmaison exécuté pour le boudoir de l'Impératrice à Saint-Cloud par Jacob Desmalter était recouvert d'un velours de soie rouge cerise (ill. p292, Madeleine Jarry). Certains sièges, très curieux, où originaux, tel un projet d'après un dessin de Meunier pour le mobilier de Monsieur et de Madame Elisabeth, ne semblent pas avoir été réalisé. (Bibliothèque des Arts Décoratifs). Ils illustrent bien l'inventivité et l'imagination des ébénistes. Certains sièges russes, vers 1800, sont assez proches par des détails, de notre siège, dont l'un conservé au palais de Pavlovsk (ill.n°180, p.179, A. Chenevière «Russian Furniture»).
Une bergère, de forme massive et ronde avec un dossier gondole enveloppant, sur un socle sans doute à roulette est représenté sur un lavis conservé au cabinet des estampes. Il fut pensé pour l'hôtel de Montholon, en 1786 par Soufflot. Un autre fauteuil en acajou, vers 1800 possède deux supports d'accotoirs en forme de griffon, proche des nôtres. (Guillaume Janneau «Les sièges», ill. p.170, n° 322.)

Provenance: Anciennes collections du château de T... en Belgique. Succession du baron de x..
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue