BOROVIKOVSKY Vladimir Lukitch (1757-1825).

Lot 348
Aller au lot
Estimation :
4000 - 6000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 5 796EUR
BOROVIKOVSKY Vladimir Lukitch (1757-1825).
L'évangéliste saint Marc Rare icône de forme ronde, huile sur bois, conservée dans un cadre moderne en bois noirci et doré. Légères restaurations et usures sur les bords, mais bon état général. À vue : Diam. : 17 cm. Cadre : H. : 46,5 cm - L. : 46,5 cm. Biographie : réputé pour ses portraits de l'aristocratie et de la cour, Borovikovsky fut aussi l'auteur d'une importante production religieuse. À l'origine de cette vocation :sa naissance dans une famille de peintres d'icônes, mais aussi une inclination personnelle, car selon son premier biographe, il a, sa vie durant, peint des icônes. Des archives personnelles du peintre restent des projets conservés aujourd'hui, portant de nombreuses inscriptions empruntées à la liturgie orthodoxe. Il était un fervent pratiquant (voir V.P. Gorlenko, in « Archives russes », n° 6).Avant son arrivée dans la capitale, en 1788, on ne connaît aucun tableau à sujet profane de la main de Borovikovsky.Cependant, un ensemble de faits historiques ont rendu ses oeuvres religieuses extrêmement rares. Tout d'abord, ses oeuvres de jeunesse n'obéissaient à aucun canon de peinture religieuse en vigueur ; il fallut attendre la notoriété et la fréquentation de la cour pour que ses icônes fassent l'objet de commandes. Parmi les plus connues, on peut citer la cathédrale de Notre-Dame-de-Kazan à Saint-Pétersbourg (1804-1811), dont Borovikovsky a peint les Portes Royales où figuraient les 4 évangélistes et la scène de l'Annonciation (d'un côté, l'archange Gabriel et de l'autre, la Ste mère de Dieu), ainsi que de grandes icônes représentant saint Constantin, Ste Hélène, St Théodose, St Antoine, Ste Catherine. Puis, le succès de ces oeuvres apporta des commandes privées, la plus connue étant celle d'un ami proche de l'Empereur, le prince A.N. Galitzine, à l'automne 1811, pour la chapelle privée de son palais à Saint-Pétersbourg. L'atmosphère de la 2e partie du règne de l'empereur Alexandre est marquée par un fort mysticisme, donnant lieu à l'émergence des cercles religieux, voire parfois à des sectes, le tout favorisant une production d'« images » de dévotion et la multiplication de chapelles privées dans les demeures de l'aristocratie. Par la suite, un commanditaire demande une iconostase pour l'église de sa résidence de campagne à NovaiaRomanovka, dans la région de Briansk, considérée comme une étape importante car enfin l'artiste se libère des influences européennes et canoniques de l'Église pour donner libre cours à son art. Au XIXe siècle, le renouvellement de la peinture religieuse partout en Europe, sous l'influence des Nazaréens, trouve aussi sa place, en Russie, grâce à Borovikovsky dont plusieurs peintres russes suivirent l'inspiration : A.I. Ivanov et O. A. Kiprensky par exemple. En outre, le peintre a beaucoup étudié les oeuvres des artistes européens figurant à l'Ermitage, dont Raphaël, Murillo, Domenichino. Il est donc tout à fait naturel de voir l'influence de ces maîtres dans les oeuvres de Borovikovsky, cependant, 100 ans plus tard, les destructions massives dues à l'idéologie marxiste antireligieuse et aux deux guerres mondiales ont entraîné la disparition quasi totale de la production religieuse de Borovikovsky. L'ouvrage édité par le musée russe de Saint-Pétersbourg en 2009 cite la promulgation d'un décret du 2 janvier 1922 par les autorités soviétiques visant la liquidation des biens de l'Église. Ainsi, les Portes Royales de l'actuelle Notre-Dame de Kazan ne sont que des copies, les originaux ayant été détruits en mai 1922. Malgré les destructions, il faut cependant noter l'iconostase de l'église du cimetière Smolenski, qui a fait l'objet d'un don au Musée russe, en 1906. La remise des originaux au musée a suivi la publication d'un article laudateur au sujet de l'iconostase, prônant l'exécution de copies à laisser sur place et la mise à l'abri au musée des originaux.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue