Jean-Antoine Houdon (1741-1828)

Lot 26
Aller au lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Jean-Antoine Houdon (1741-1828)


Monsieur le comte Boissy d'Anglas, sénateur, 1812,


Plâtre patiné à l'imitation de la terre cuite,


60 x 30 x 28 cm.,


Signé et daté, sur le flanc droit : Houdon f. 1812.


Exposition : • Salon de 1812, n°1091 : «M. le comte Boissy d'Anglas, sénateur. Buste en plâtre.»


Œuvre en rapport : • N°46 de la Vente après-décès du fonds de l'atelier de Houdon, à la requête des trois filles de l'artiste (15-17 décembre 1828) : «Plâtre. Masque de feu M. le comte Boissy d'Anglas, pair de France et Membre de l'Institut. Ce masque a été moulé pendant la vie de ce personnage».


Bibliographie : • L. Réau, Houdon, étude sur sa vie, son œuvre, Paris, 1964, t.1, p.458.


• H.H. Arnason, Jean-Antoine Houdon, Londres, 1975, p.109.


• Cat. exp. Houdon 1741-1828, sculpteur des Lumières, Versailles, 2004, p.19.


Provenance : • Inédit, considéré comme disparu par H.H. Arnason, en 1975.


• Collection privée, France, acquis sur le marché de l'art en 2005.


Dernière sculpture connue de l'artiste, témoin de l'estime entre l'artiste et le modèle, grand «survivant» de la Révolution, tous deux membres de l'Institut.


Le buste que nous présentons, dernière œuvre connue de Houdon, exposée au Salon de 1812, illustre l’estime entre ces deux membres de l’Institut, grands survivants de la Révolution.

Ardéchois, protestant, avocat, Boissy d’Anglas est élu député de la circonscription d’Annonay aux États Généraux de 1789. Défenseur des hommes de couleur, des protestants et des prêtres réfractaires, il sera accusé de vouloir une République protestante. Proche des Girondins, il vote, comme eux, le bannissement de Louis XVI, puis son sursis. Il manque d’être entraîné dans leur chute, décidée par les Montagnards.

A la chute de Robespierre (« Thermidor »), devenu chef des modérés, il est élu prési

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue