PAIRE DE BOUTONS DE MANCHETTE EN OR. Par...

Lot 236
Aller au lot
7 500 - 8 000 EUR
Result with fees
Result : 10 046 EUR

PAIRE DE BOUTONS DE MANCHETTE EN OR. Par...

PAIRE DE BOUTONS DE MANCHETTE EN OR.
Par AFANASIEFF et FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, 1899-1908.
De forme ovale, à décor alterné d'une bande émaillée jaune translucide sur fond guilloché de «grains d'orge» et d'une bande émaillée bleu translucide sur fond guilloché de «grains d'orge», retenus par une petite chainette à maillons ajourés. Ces couleurs étaient celles de la veste portée par les jockeys de l'écurie de course de la Maison Rothschild, appartenant au Baron Léopold de Rothschild. Réalisé à Londres par Fabergé jusqu'en 1912. Usures du temps, mais bon état général.
Poinçon titre: 56, Saint-Pétersbourg, 1899-1908.
Poinçon du maître orfèvre: Féodor Afanasieff (1870-1927), maître d'atelier travaillant exclusivement pour la Maison Carl Fabergé.
H.: 1, 8 cm - L.: 1 cm.
Poids total brut: 13, 80 grs.
Provenance: ayant appartenu à un membre de la famille Rothschild, voir un modèle similaire et de même provenance dans l'ouvrage: «Fabergé The McFerrin collection», page 138.
Historique: Les armes de la famille Rothschild sont de couleurs bleue et jaune, couleurs réutilisées pour les chevaux de course leur appartenant. Selon A. C. Bainbridge, directeur de la succursale londonienne de la Maison Fabergé, l'idée d'utiliser ces couleurs résultait des nombreuses commandes que recevait chaque année la succursale juste avant les évènements de Newmarket, Ascot et Derby afin de pouvoir être offertes à Léopold de Rothschild. Lorsque la première livraison arriva de Saint-Pétersbourg, Bainbridge raconta: «Je partis directement pour New Court et les montra à M. Léopold.», «Splendide» répondit-il «je prends l'ensemble!». «Lorsqu'il voulait signifier à quelqu'un soit un bonjour, soit une marque d'appréciation, soit une marque d'ennui, alors il glissait dans la poche de cette personne un petit objet Fabergé bleu foncé et jaune».
Bibliographie: H.C. Bainbridge, Peter Carl Fabergé, Goldsmith and Jeweler to the Russian Imperial Court, Londres, 1949, p.83 et Kieran McCarthy, Fabergé and the Rothschilds, The Rothschild Archive: Review of the Year April 2004-March2005, pp. 34-41).
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue