Jean CAVALIER (1650/60-1698/9). Attribué à

Lot 64
1 500 - 2 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 3 445 €

Jean CAVALIER (1650/60-1698/9). Attribué à


Médaillon en ivoire très finement sculpté en léger relief représentant la duchesse de Portsmouth en buste de profil, elle porte sur le devant de sa robe un médaillon du profil de Charles II d'Angleterre.
Monogrammé au dos: I. CVL. F Attribué à Jean CAVALIER (1650/60-1698/9).
Sculpteur sur ivoire Huguenot installé en Angleterre, 1690 à Londres il grave les portrait du roi et de la reine qui lui donne le titre de ‘King's medallist'.
Voir un médaillon de George I conservé au Métropolitain Muséum. (Un petit fêle en bas à gauche)
Vers 1685-1690.
D.: 9 cm
Spécimen pré-convention, antérieur au 1er juillet 1947, conforme au règlement CE 338/97 du 09/12/1996 art.2-Wmc, et antérieur au 1er juillet 1975 et de ce fait conforme à l'arrêté du 16/08/2016
Louise Renée de Penancoët de Keroual (1649-1734), duchesse de Portsmouth et d'Aubigny, originaire de Bretagne, fut la maîtresse du roi d'Angleterre Charles II pendant une quinzaine d'années, mais aussi l'agent secret du roi de France, Louis XIV.
Saint-Evremond a dit «le ruban de soie qui serrait la taille de Mlle de Keroualle unit la France et l'Angleterre
En 1669, Louise Renée arrive au château de Versailles pour se mettre au service de «Madame», c'est-à-dire la duchesse d'Orléans, belle-sœur et cousine du roi qui est aussi la sœur du roi d'Angleterre, Charles II.
En 1670, à la suite de Madame, chargée d'une mission diplomatique par le roi, elle va à Dunkerque, embarquer pour l'Angleterre. Charles II est roi d'Angleterre, d'écosse et d'Irlande depuis le 29 mai 1660,.la signature du Traité de Douvres rapproche les deux royaumes: Charles II se convertit au catholicisme et fournit des troupes, en échange de quoi, Louis XIV lui verse une rente annuelle de 200000 livres. En remerciement des cadeaux reçus, la duchesse d'Orléans propose à son frère de choisir un bijou dans sa cassette et c'est Louise Renée qui doit le lui remettre; posant sa main sur celle de la jeune fille, le roi aurait dit: «Voilà le seul bijou que je désire !».
Au mois d'octobre 1671. Celle-ci devient la maîtresse du roi d'Angleterre. Elle est officiellement nommée demoiselle d'honneur de la reine Catherine
Louis XIV est informé par son ambassadeur, que son agent a beaucoup de pouvoir sur son amant. En 1672, elle donne naissance à un garçon, Charles Lennox, créé duc de Richmond (1675). La mère reçoit des terres et est titrée duchesse de Portsmouth, comtesse de Fareham et baronne de Patersfield, elle se voit accorder une pension annuelle de 138000 livres. Si son influence dure environ une quinzaine d'années, jusqu'à la mort du roi le 6 février 1685
En 1684, Louis XIV, à la demande de Charles II qui fait valoir que cette terre avait appartenu à ses ancêtres les Stuarts, la fait duchesse d'Aubigny et Pair de France. Cette même année, elle fait l'acquisition du château de Trémazan (Finistère), auquel elle joint les terres de Keroual. Elle possédait un château à ?vry dit «château du Mousseau», détruit en 1860.
Après avoir résidé au château de La Verrerie, «la bonne Dame d'Aubigny», comme l'appelaient les habitants, meurt à Paris, rue des Saints-Pères, le 14 novembre 1734, ayant perdu une partie de sa fortune.
La princesse de Galles, Lady Diana Spencer, était l'une des descendantes du fils que Louise de Keroual avait eu du roi Charles II (Charles Lennox, le duc de Richmond).
Le petit-fils de Louise, duc de Richmond, créa en 1735, soit l'année suivant la mort de sa grand-mère, la célèbre Loge maçonnique d'Aubigny où furent initiés le duc d'Antin et Montesquieu. C'est une des premières loges maçonniques créées en France.
Selon Honoré de Balzac, Louise de Keroual aurait apporté en France la mode des robes à panier: «Les paniers apportés par une anglaise à Paris furent inventés à Londres, on sait pourquoi, par une Française, la fameuse duchesse de Portsmouth; on commença par s'en moquer si bien que la première anglaise qui parut aux Tuileries faillit être écrasée par la foule; mais ils furent adoptés.»
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue



Étude Coutau-Bégarie
60 Avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris
Tél. : 01 45 56 12 20
Fax : 01 45 56 14 40
Email : information@coutaubegarie.com