Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

Lot 317
8 000 - 12 000 €

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)


Lettre autographe signée au poète lyonnais Joséphin Soulary.
Une page ½ in-8°. (Paris) 28 février 1860.
Correspondance Pléiade. Tome I, page 682.
Très belle lettre de Baudelaire répondant à la lettre que Soulary lui avait écrite le 24 février et à laquelle il avait joint «une petite poésie» que lui avait inspirée Les Fleurs du Mal. Baudelaire y évoque la deuxième édition des Fleurs du mal et son ami Gustave Flaubert.
Ce lot dispose d'un certificat d'exportation.
«Cher Monsieur, Je vous remercie de vos excellents vers, et je vous dirai franchement que je suis fâché qu'ils n'aient pas paru. Quand on sent qu'on mérite la sympathie, on en trouve toujours l'expression trop rare. Ne vous inquiétez pas trop des imperfections de votre seconde édition. Les Sonnets humouristiques se réimprimeront toujours, et vous pourrez corriger tout ce que vous voudrez. Quelle singulière idée vous avez eue que je pusse vous négliger quand je ferai paraître un livre ! Les Fleurs seront précédées par un autre ouvrage, et un bel exemplaire vous sera réservé. Vous avez vu sans doute votre nom cité ces jours derniers par Sainte-Beuve, dans sa lettre au directeur du Moniteur. Je me sens très flatté d'être mis en compagnie de mon ami Flaubert et d'un homme tel que vous; mais que cela vienne à propos de M. Feydeau, de Fanny, de Daniel, etc., c'est un peu dur; vous savez, par vous-même, qu'on n'est jamais loué comme on voudrait l'être, même par les esprits les plus subtils. Il y a des amis ingouvernables. J'irai un de ces jours à Lyon, la ville de charbon, que j'ai connue et trop connue jadis; et nous ferons connaissance infiniment mieux que par le papier.»
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue



Étude Coutau-Bégarie
60 Avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris
Tél. : 01 45 56 12 20
Fax : 01 45 56 14 40
Email : information@coutaubegarie.com