Auguste rodin (1840 - 1917)

Lot 139
10 000 - 12 000 €
Résultat: 12 500 €

Auguste rodin (1840 - 1917)

Marie, montée sur le rocher, regardant vers le bateau qui emporte Virginie, héroïne du roman Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre ? 1865 ?
Plume et lavis d'encre brune sur papier crème quadrillé.
H. 15 x L. 8,5 cm.
Annoté à la plume et encre brune, en haut, vers la droite: Virginie.
Au dos du carton de montage, inscriptions modernes diverses et une inscription ancienne à la plume et encre brune, au centre: 1865.
CRDR n° 160301.
Un certificat de Madame Christina Buley-Uribe sera remis à l'acquèreur

Provenance: Collection du Victomte Amédée de Flers, puis par decsendence.
Ce dessin inédit appartient aux études de jeunesse de Rodin, dont l'artiste conserva seulement un petit nombre dans des albums aujourd'hui dispersés entre le musée Rodin de Paris et celui de Philadelphie. Il est vraisemblablement datable de 1865, comme l'attesterait l'inscription au dos, ce qui en fait un dessin à peu près contemporain de l'Homme au nez cassé de 1864.
C'est l'époque de la toute première reconnaissance des talents de Rodin, lorsqu'il travaillait dans l'atelier du sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse (1824-1887), qui l'avait embauché en 1863 comme assistant. Notre dessin a-t-il été exécuté dans le cadre des travaux décoratifs réalisés pour Carrier-Belleuse ou s'agit-il de recherches personnelles du jeune Rodin ? Il est difficile de trancher.
L'inscription à l'encre «Virginie», lisible en haut du dessin, se rapporte au roman Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre, publié pour la première fois en 1788 et qui connut un succès retentissant jusqu'au milieu du xixe siècle. Ecrit en plein courant des Lumières, cette pastorale raconte l'idylle de deux enfants élevés en dehors de toute référence sociale à l'île Maurice, dans un environnement pur de toute influence de la civilisation urbaine. Ils sont éduqués par leurs mères respectives, aidées d'un couple d'esclaves noirs, Marie et Domingue. Ils s'aiment comme frère et soeur jusqu'à leur puberté, puis comme amants, dans la «nature et la vertu» et prévoient de se marier. Sous la pression d'une tante richissime, Virginie est envoyée en France pour quelques années, au grand désespoir de Paul qui promet de l'attendre. Le bateau qui la ramène à son île natale fait naufrage. Elle meurt tragiquement.
On ne connaissait, jusqu'à présent, qu'un seul dessin de Rodin inspiré de ce récit, dont la date d'exécution était estimée d'avant 1870: il s'agit d'un petit croquis conservé au musée Rodin, le D. 2022, illustrant La mort de Virginie, stylistiquement très proche de notre dessin et à l'iconographie similaire.
On retrouve, notamment, l'utilisation de la plume et du lavis d'encre brune; une figure féminine au premier plan; la présence de la mer et une frégate esquissée au loin, à droite. Rodin choisit de représenter l'héroïne nue, tandis que dans le roman, elle meurt noyée sous le poids de ses vêtements, ayant refusé par pudeur d'enlever sa robe. Le chiffre 6, inscrit par l'ariste lui-même sur le dessin du musée Rodin, indique qu'il a très probablement imaginé une séquence de six illustrations au total consacrées à ce récit.
Notre dessin inédit fait indubitablement partie de la petite série. Rodin s'est servi d'un papier quadrillé caractéristique de cette époque, extrait d'un carnet de croquis. L'absence de numéro ne permet cependant pas de situer précisément le moment de la scène. Notons que Rodin supprime tout accessoire ou détail vestimentaire qui permettrait d'identifier les personnages. Le personnage nu, de dos, agitant un foulard vers le bateau, est énigmatique. S'il s'agit de l'héroïne saluant une frégate depuis un rocher, il faudrait comprendre le dessin comme une sorte d'allégorie de Virginie saluant son destin funeste.
Une interprétation plus proche du texte et de ce fait plus illustrative, pourrait faire de ce personnage Marie, l'esclave fidèle qui, ayant appris le départ subit de Virginie, monte sur un rocher pour «regarder la pleine mer» et le bateau s'éloigner au loin.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue



Étude Coutau-Bégarie
60 Avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris
Tél. : 01 45 56 12 20
Fax : 01 45 56 14 40
Email : information@coutaubegarie.com